#4 – Zob at job ?

Dernière mise à jour mars 1, 2017

Draguer au bureau a de gros avantages : un espace aseptisé où vous fréquentez les mêmes personnes 7 à 8h par jour, 5 jours sur 7 en moyenne !

Le phénomène de répétition a d’ailleurs eu raison d’un bon nombre de couples : environ 30% des Québécois se seraient rencontrés sur leur lieu de travail.

Le milieu professionnel a tout pour être un terrain de séduction imparable : vous êtes bien habillé, vous avez des responsabilités, des exigences sociales, etc.

Le sexe au travail est cependant largement pointé du doigt parce qu’il est susceptible de créer de la jalousie, des tensions et bien d’autres sentiments de la sphère privée dont on se passerait bien au travail.

Certaines personnes en viennent même à quitter leur boulot pour une histoire de cœur qui a mal fini : dur de voir son ex tous les jours où (pire) de devoir bosser sur des dossiers un poil « touchy » quand on s’est disputé sur l’oreiller la veille.

La plupart des relations au bureau sont furtives, seulement un tiers débouchent sur une relation durable : demandez-vous si le jeu en vaut la chandelle…

Si oui, alors prenez vos précautions et choisissez bien avec qui. Si coucher avec un collègue de taf peut s’avérer excitant, l’ « après » peut ressembler à une véritable indigestion.

Flirter avec l’un de vos subalternes ou avec votre boss risque d’entrainer pas mal de complications et de commérages si votre petite affaire devenait publique…

Ciblez plutôt vos homologues hiérarchique sur l’organigramme de la société ou un collègue du service voisin 😉